La joie

Sapin de Noël Rose« Joie : Émotion vive, agréable, limitée dans le temps; sentiment de plénitude qui affecte l’être entier au moment où ses aspirations, ses ambitions, ses désirs ou ses rêves viennent à être satisfaits d’une manière effective ou imaginaire. »

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/joie

Il y a un mois que j’ai publié sur mon blogue. Considérant ce délai ainsi que le titre de cet article, vous vous demandez peut-être si je me suis convertie à une quelconque religion pendant ce temps. Non, rien à signaler de ce côté. J’ai toutefois découvert le site suivant : DéveloppementPersonnel.org, et je publie cet article dans le cadre l’édition de juin de « À la croisée des blogues » dont le thème est « Ré-accueillir la joie ». Je dois avouer que j’ai tendance à utiliser le mot joie seulement à certaines occasions précises qui soulignent des jours de fête : Joyeux Noël, Joyeuses Pâques, Joyeuses St-Valentin, Joyeux anniversaire. Comme si la joie était plutôt un sentiment que je souhaitais aux autres qu’un sentiment que j’éprouvais ou même un sentiment qui nécessite des cadeaux pour être ressenti. J’ai aussi dû chercher la définition du mot pour m’assurer que je le comprenais bien.

Lire la suite

Publicités

Quoi (ne pas) dire

Dr BergeronAujourd’hui, j’ai écouté une chronique de l’émission Divines tentations de Radio-Canada. Le Dr Richard Bergeron, psychiatre, y parle de neuf conseils clichés qui sont souvent donnés à des personnes souffrant de troubles de santé mentale. Ces phrases pourtant bien intentionnées éveillent plutôt la culpabilité du malade. Cette chronique, mon expérience de la dépression et le printemps ont fait germer des réponses dans mon esprit. Malgré des diagnostics parfois similaires, je suis consciente que chacun vit son expérience différemment. N’hésitez pas à me laisser vos propres réponses rigolotes en commentaires 😉

Lire la suite

Je m’aime, tu t’aimes, il s’aime…

Couverture-ELLE-Quebec-mai-2015« Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement. »

– Eleanor Roosevelt

Ce texte a commencé à germer hier dans mon cerveau alors que j’emmenais ma tête chez la coiffeuse. À ceux qui m’accuseraient de me plier aux diktats de la mode, j’invoquerai comme défense le handicap folliculaire : j’ai commencé à avoir des cheveux blancs à l’âge de 22 ans. En attendant que les réactions chimiques colorantes s’opèrent, je réalisai que j’avais oublié d’amener un livre. Ne souhaitant pas écouter les conversations de mes voisines de miroir, je jetai un regard vers les revues mises à ma disposition. Sur le dessus de la pile trônait le numéro de mai 2015 du Elle Québec intitulé « On s’aime! ».

Lire la suite

Dans le doute, relaxer.

Tintin question « Extraordinary claims require extraordinary evidence »

– Carl Sagan

Qu’est-ce que les ventes de fermeture, les événements Facebook et les innombrables saveurs de gomme à mâcher ont en commun? Ce sont des opportunités dont on a l’impression de devoir absolument profiter. Devant les possibilités attirantes et multiples, certains, dont moi, croient devoir en essayer le plus possible, souvent par curiosité mais aussi par peur de manquer une occasion. J’ai constaté que ce trait de ma personnalité, exacerbé par l’anxiété, l’épuisement et la dépression, ressortait justement lors de mon processus d’engagement dans leur guérison.

Lire la suite

Ceci n’est pas une recette de jarret d’agneau

Jarrêts d'agneau« What a man can be, he must be »

– Abraham Maslow

En effet, cet article n’est pas une recette, même s’il est accompagné de la photo de mon souper d’hier. Le souper n’est que le début le l’histoire. La suite, soit la digestion, s’est déroulée dans la salle de cinéma où j’étais allée voir « Le Sel de la Terre ». Ce film de Wim Wenders porte sur la vie et l’oeuvre de Sebastião Salgado, un photographe globe-trotter. Ça commence bien : un vieil homme admiratif des paysages et des humains, saisissant à travers sa lentille la joie des Pygmées en plein rituel. Ça se gâte lorsque le portraitiste met son talent au service de la dénonciation de la famine au Sahel et du génocide au Rwanda. Non pas que les photos soient ratées, au contraire, leur pouvoir évocateur oblige l’assistance à ravaler ses larmes et me fait repenser à mon souper avec culpabilité. Disons simplement que personne ne voulait aller au centre d’achats ou manger du MacDo après la représentation.

Lire la suite

Une solution à ma mesure

Coucher de soleil

« Introspection : Observation méthodique, par le sujet lui-même, de ses états de conscience et de sa vie intérieure. »

http://www.larousse.fr

Une question de médecin : « Note ta douleur sur une échelle de 1 à 10 ». J’ai la nette impression que Georges St-Pierre n’aurait pas le même 10 que le mien. Disons que mon 10 correspondrait à se casser une jambe et le sien à passer sous un dix roues. Une échelle de sensation dépend évidemment de la personne qui ressent et les perceptions varient beaucoup d’un individu à l’autre.

Lire la suite

Pourquoi je ne suis pas jalouse de mon chat

« À personne, ô VénérableChachmi face! tu ne pourras traduire par des mots et par une doctrine ce qui t’es arrivé au moment de ton illumination. […] il est une chose que cette doctrine si claire, si respectable, ne contient pas : c’est le secret de ce que le Sublime lui-même a vécu, lui seul, parmi des centaines de milliers d’êtres humains. »

Siddhartha, Hermann Hesse

« Quand on se compare, on se console ». Quel mauvais dicton. Si tout comme moi, on vous a maladroitement servi des biographies en guise d’encouragement, vous aurez plutôt envie de dire : « Quand on se compare, on n’arrive à rien ». Même avec la meilleure des intentions, on a toujours tort d’utiliser la comparaison. Ça rime, on pourrait en faire un dicton 🙂

Lire la suite